societedesamis  
édito
edito
reperes
biographie
photos
photos
association
lescahiers
à noter
UN HOMME DU VINGTIÈME SIÈCLE (1911-1975)
UNE « SOMME » EN TROIS « JEUX » (1933-1983)
16 mars 1911 : Naissance à Paris de Patrice de La Tour du Pin Chambly de La Charce. Il est le troisième et le dernier enfant de François de La Tour du Pin et de Brigitte O'Connor, elle-même dernière descendante de Sophie de Grouchy et du marquis de Condorcet, l’éminent homme de sciences du Siècle des Lumières.

Septembre 1914 : Mort au front de François de La Tour du Pin. Quand ils ne sont pas à Paris, avenue Pierre 1er de Serbie dans l’hôtel particulier familial, les trois enfants vivent à la campagne, entre bois et marais, au château du Bignon-Mirabeau, dans le Gâtinais.

Août 1926 : Phylis, née en 1905, entre chez les Dominicaines contemplatives de Sens. Elle restera en étroite relation épistolaire avec son frère et mourra en janvier 1992. Premiers poèmes de Patrice pendant ses études à Sainte-Croix de Neuilly. Il compose son premier recueil Lys et violettes avec son cousin germain Louis d’Hendecourt, dans la même classe de seconde que lui.

1928-1929 : Classe de philosophie au lycée Janson-de-Sailly, sous la direction intellectuelle d'un bergsonien, M. Roussel. À la tête de cette très bonne classe, Maurice Schumann.

1930 et suivantes : Etudes de Lettres, de Droit et de Sciences politiques. Patrice écrit des poèmes, collectionne des gravures du XVe siècle, s'intéresse à la peinture et à l’horticulture. Il a beaucoup d'amis, dont Anne-Henri de Biéville-Noyant, mais aime se trouver seul au Bignon où il chasse.

1er juillet 1932 : Publication des « Enfants de Septembre » dans la Nouvelle Revue Française, grâce à l’appui de Supervielle.

1932 - 1933 : Service militaire.

Septembre 1933 : Publication à compte d'auteur de La Quête de Joie, aux éditions de La Tortue, avenue Marceau à Paris. Accueil enthousiaste de la critique. Lettres de Gide, Aragon, Montherlant.

1935 : Publication de L’Enfer par Armand Guibert aux éditons Mirages à Tunis.

1938 : Publication de Psaumes par Gallimard dans la collection « Métamorphoses ».

Septembre 1939 : Mobilisation de Patrice comme lieutenant de cavalerie ; blessé à la tête le 16 octobre 1939 en Allemagne, une fausse nouvelle le déclare mort. La critique le salue comme un nouveau Péguy. Prisonnier a l’Oflag IX A puis à l’Oflag IV D, en Silésie, il écrit énormément.

21 octobre 1943 : Libéré, il épouse sa cousine germaine Anne de Bernis avec qui il aura quatre filles et quinze petits-enfants. Ils s'installent au Bignon-Mirabeau.

1946 : Publication en édition de luxe de Le Jeu du Seul ; Les Concerts sur terre ; Les Contes de soi. Une Somme de poésie, publiée chez Gallimard, rassemble tous les textes publiés jusque-là, et de nombreux inédits. Début d'une longue amitié avec le médecin biologiste Jean Trémolières.

1957 : Publication de Pépinière de sapins de Noël chez Gallimard avec le dessinateur humoriste Jacques Ferrand.

1959 : Le Second Jeu, chez Gallimard.

Septembre 1960 : Installation à Paris, rue Huysmans, avec Anne et leurs quatre filles : Marie-Liesse née en 1945, Anne-Dauphine en 1946, Aude en 1948 et Laurence en 1953.

1961 : Grand Prix de l’Académie française. Il refuse d’être proposé comme membre de l’Institut par Jean Guitton.

1963 : Petit Théâtre crépusculaire chez Gallimard.

1964-1972 : Participation à la commission de traduction du Missel Romain. Seul laïc permanent, il contribue à la traduction de l’Ordo Missae, des 1200 oraisons, des 90 préfaces, des 4 prières eucharistiques. Amitié avec Joseph Gelineau, sj, et Didier Rimaud, sj. Il traduit aussi en équipe le rituel du mariage et le Psautier liturgique œcuménique. Il compose une douzaine d’hymnes pour la Liturgie des Heures, parues en revue en 1967, puis dans Prière du temps présent en 1972. L’édition de 1980 comportera 22 textes de La Tour du Pin.

1967 : Publication chez Gallimard dans la collection « Poésie » de La Quête de Joie suivie de Petite somme de poésie, anthologie réalisée par Maurice Champagne sous la direction de La Tour du Pin. Publication de Lieux-dits par une société de bibliophilie.

1970 : Publication de Une Lutte pour la vie chez Gallimard. Grand prix de littérature catholique.

1972 : Publication de Concert eucharistique chez Desclée.

1972-1975 : Révision de l’ensemble de la Somme et refonte de très nombreux textes.

1974 : Publication de « Cinq petites liturgies de carême » dans la Revue des deux mondes ; Psaumes de tous mes temps chez Gallimard, Lettres de faire part à la Compagnie typographique.

28 octobre 1975 : Mort de Patrice de la Tour du Pin à Paris, rue du Cherche-Midi où il avait déménagé le mois précédent. Il est enterré dans le cimetière communal du Bignon-Mirabeau, sous un Céanothe bleu.

1981-1983 : Edition définitive, revue et corrigée par l’auteur d’Une Somme de poésie, chez Gallimard. Elle comporte trois tomes (trois « jeux) et rassemble tous les textes publiés du vivant du poète à l’exception de Pépinière de sapins de Noël. Elle se termine avec une « Veillée pascale » inédite.

1981 : Constitution de la Société des Amis de Patrice de La Tour du Pin par Yves-Alain Favre et Anne de La Tour du Pin pour « rassembler tous ceux qui s’intéressent à l’œuvre de Patrice de La Tour du Pin et qui souhaitent contribuer à une meilleure connaissance et à la diffusion de cette œuvre » (article 2 des Statuts).
 
pied